Saint-joseph mon cœur est une jonquille

par Damien Bonneau

dix neuf mars, penser à écrire ce rêve où je me taille un bout de nez et je le lave et j'aimerais j'aimerais bien le manger si cela bien sûr était thésaurisé _ seulement on m'en empêche qui ça? qui ça?
sûrement
un écclésiaste sur la corde raide
deux frigidaire sans hélastique
illétré !!!!!
mais en tout cas
pardon aux fougères lancinantes lorsque sa gangue est accessible au XVème je m'habille bien je m'accoutume trois pièces et dans le cinquième la maternelle est de retour ses poteries et ses balades triste sire nos couvertures sont salées il faut trouver des gens capables des notaires furieux ou cleptomanes

l'érudit m'aide même ambigu
c'est une fenêtre qui embrasse les paysans
moutons baveux lampe morte militant pour l'ostréicultuture de désirs bleus faute de précis on va cueillir un peu plus loin qui ça ron ron glou glou un mythe est né
___ ___ __ ___ ____ ; PROPRE pensée entre des dents pêchées je serre mon
prêtre à l'essorage on babille en latin _ effet : la salle se vide alors : le gamin du fond, il boude elles ont lues une java et puis vent d'angegrand _ et quart _ tombe _ à l'eau _ tu auras décroché avant moi vraisansblablament toutefois les bouchers se pendent aux cordes pures et aérées je sens encore comme une hôtesse elle court pour le premier prix est pistolet
fondation des turbines de nos jours on urbanise l'essor est un salut sans aile l'obvie des bactéries dans un local ILLUSTRE QCM ne t'enfuies pas c'est la première enquête
combien de langues harpe ou bien patois ???? l'exil fut profitable j'attends de votre part salutations distinguées à coup d'ardoise pour que dehors et navrant cet arbre ponde un fruit prolixe des harangues _sort_

 

 

 

 

Découvrez d'autres textes en ligne