L
e rêve-à-faire

Les surréalistes, mais aussi les participants du Grand Jeu, et d'autres encore, ont su mettre en avant un lien toujours à explorer entre l'écriture et le rêve. Ce petit exercice s'inscrit dans cette tradition.

Le rêve à faire n'est pas le récit d'un rêve vécu ; il est le récit d'un rêve encore à venir, que l'on se propose de construire. Les règles de construction de ce rêve doivent utiliser le mode de naration et les effets propres au rêve ; on peut compter en ce nombre la condensation, le glissement, la confusion sémantique, etc. 

Il s'agit de décrire, sans l'avoir rêvé au préalable, un rêve ; c'est-à-dire d'utiliser les schémas narratifs que convoquent les rêves pour raconter une histoire.

Chaque texte devra commencer par "Tu feras un rêve".

Exemples 

Quelques références :

Vitesse Moderne, Blutch

Journal de l'analogiste, Suzanne Lilar

L'interprétation des rêves, Sigmund Freud

 

 

 

{retour aux exercices }